Le port de L'Eguille-sur-Seudre, inventaire du patrimoine

eguille

Le village de L'Éguille-sur-Seudre est situé sur une pointe de terre entre la Seudre et le chenal du Liman. Le port est établi sur la rive gauche de la Seudre, il consiste en un chenal de 200 mètres de long, fermé dans sa partie supérieure par une écluse de chasseécluse de chasse
Ouvrage aménagé entre deux plans d'eau de niveau différent pour permettre de chasser les dépôts limoneux d'un plan d'eau supérieur dans un plan d'eau inférieur
. Au début du siècle, les vingt-deux barques de L'Éguille s'abritent dans le ruissonruisson
Petit canal permettant d'approvisionner les claires en eau de mer
de la Brande.

Les pêcheurs se constituent en syndicat et établissent devant le bourg un bacbac
Bateau large et plat assurant la traversée d'un cours d'eau, en ostréiculture, le bac est un bateau de charge qui est équipé d'une petite quille
qui traverse la Seudre. Lors de ces travaux, qui ont lieu entre 1822 et 1832, les pêcheurs approfondissent le ruisson qui forme ainsi un chenal. En 1832, le syndicat des pêcheurs cède à l'État, moyennant finances, le bac et tous les ouvrages construits.
Entre contrepartie, le syndicat prend l'engagement de faire construire une écluse de chasse et plusieurs autres ouvrages nécessaires à l'achèvement du port. C'est donc entre 1832 et 1833 que sont établies les premières infrastructures de port de L'Éguille. Dix ans plus tard, le port abrite trente-huit bateaux qui se livrent à la pêche et au commerce. Il est doté de nouvelles infrastructures dans la seconde moitié du 19ème siècle. Aujourd'hui le port accueille des navires liés à l'activité ostréicole.

En tête du port de L'Éguille se trouve une écluse de chasse, prolongée d'un petit bassin de chassebassin de chasse
Pièce d'eau servant de réservoir et ayant pour fonction de chasser les dépôts limoneux d'un port ou d'un chenal
de forme semi-circulaire. L'écluse de chasse est précédée de deux perrésperré
Mur, revêtement en pierres sèches ou en maçonnerie qui protège et renforce un ouvrage
en moellons. Aux abords de l'écluse, les perrés forment un arc de cercle. Un perré se poursuit sur la rive est, puis cède la place à des appontements en ciment et métal de construction récente. Des bollardsbollard
Bitte d'amarrage
en pierre de forme cylindrique sont régulièrement plantés au sommet du perré. Sur la rive ouest, le perré est suivi d'une double calecale
Partie d'un quai en pente douce, prévue pour le chargement, le déchargement, le halage des bateaux
. Cette rive se termine par des cales cimentées.

Une vingtaine de baraques ostréicoles, dont quelques-unes en bois, sont bâties sur la rive ouest. Sur la rive nord, face au chenal, une cale entourée de vestiges de perrés en pierres sèches servait dès 1880 pour le passage du bac. Cette cale est aujourd'hui utilisée pour le carénage carénage
Action d'entretien et de nettoyage de la partie immergée d'une coque de bateau
.


Bassin de chasse et écluse

L'Eguille-sur-Seudre

Cap

L'Eguille-sur-Seudre

Double cale

L'Eguille-sur-Seudre

Double cale

L'Eguille-sur-Seudre

Perrés

L'Eguille-sur-Seudre