Le port de Talmont-sur-Gironde, inventaire du patrimoine

talmont

Le petit village de Talmont-sur-Gironde, situé en amont de l'embouchure de l'Estuaire, sur sa rive droite, possédait deux ports au 18ème siècle. Celui, dit « du nord », aurait été un port d'échouage, celui de l'est subsiste encore. Situé sur la conche du Caillaud, un petit canal l'alimente en eau douce. Dans les années 1830, la construction des premiers aménagements portuaires est décidée.

Le port, qui consiste en un chenal de 170 mètres de long et 6 mètres 66 de large, accueille alors quelques bateaux de pêche et des navires pratiquant le bornage. Longtemps laissé dans un quasi-abandon, le port de Talmont-sur-Gironde a été soigneusement restauré dans les années 1980. Il abrite aujourd'hui quelques bateaux de pêche, mais ne connaît pas une grande activité.

Le port est prolongé à l'est par une longue digue maçonnée. Il se compose d'un épi épi
Ouvrage léger établi perpendiculairement à la berge d'un cours d'eau, au littoral, pour entraver l'érosion
et d'un perré perré
Mur, revêtement en pierres sèches ou en maçonnerie qui protège et renforce un ouvrage
parallèle. Le premier se termine par un musoir musoir
Extrême pointe d'une digue ou d'une jetée
et l'autre aboutit à une cale cale
Partie d'un quai en pente douce, prévue pour le chargement, le déchargement, le halage des bateaux
de construction récente. Le perré est équipé de six bollardsbollard
Bitte d'amarrage
de pierre de forme quadrangulaire. Ce port d'échouage se clôt par une écluse de chasseécluse de chasse
Ouvrage aménagé entre deux plans d'eau de niveau différent pour permettre de chasser les dépôts limoneux d'un plan d'eau supérieur dans un plan d'eau inférieur
. La cale Léon Bonnin, construite en moellons et pierre de taille, vers le milieu des années 1980, est placée perpendiculairement à l'emplacement de l'ancienne cale (qui se trouvait dans le prolongement de l'actuelle rue du port).