Thermes

Saujon

Type : Architecture. Adresse : Rue Eugène Mousnier. Implantation : En ville, dense. Siécle : 19ème, quatrième quart. Datation : Par source. Statut : Privé. Appellation usuelle : Centre Thermal Hyppocrate. Parties constituantes : Totalité. Historique : Le 7 février 1888, les travaux du nouveau centre thermal "Hyppocrate" débutent à proximité de la maison familiale des Dubois qui, depuis1860, est la première maison de santé destinée aux curistes. Le nouveau bâtiment est doté d'une façade néo-classique comprenant une porte encadrée de deux pilastres, sommée d'un fronton comportant les inscriptions "Hydrothérapie Electrothérapie" ; 8 colonnes de pierre symétriquement réparties de part et d'autre de l'entrée principale complètent cet ensemble. Jusqu'à de récents travaux d'élévation, le toit de l'édifice constituait une terrasse encadrée d'une balustrade en pierre faisant office de garde-corps ; au 19ème on découvre les vertus bienfaitrices de l'eau du puits doux sur l'organisme des personnes atteintes de problèmes nerveux. Dès lors, des parcs et jardins sont tracés autour de l'établissement thermal à l'initiative de Stanislas Dubois, et celui de Puits Doux devient un haut-lieu apprécié des curistes qui viennent en nombre boire son eau et profiter du parc. Murs : Calcaire ; moellons ; enduit ; pierre de taille. Toit : Terrasse en pierre de taille. Etages : Un sur la terrasse. Sculptures : Balustrade et parements en façade. Intérêt : Seul bâtiment de la sorte en Pays Royannais. Source de la fiche : Prospection ; Flohic p.1064.